Pour Christophe Barbier, le Grand remplacement reste un « concept clef »

« Le Grand Remplacement, le changement de peuple, que seule rend possible la grande déculturation, est le phénomène le plus considérable de l'histoire de France depuis des siècles, et probablement depuis toujours... » Renaud Camus

Barbier Ok

Pour Christophe Barbier, le Grand remplacement reste un « concept clef »

Dans un article intitulé « Jean-Christophe Cambadélis: « L’avenir, ce grand tabou de la gauche », Christophe Barbier (L’Express) constate le développement du concept du Grand remplacement à la fois dans les discours et dans les analyses politiques.

Extrait :

La droite extrémisée et l’extrême droite ont réussi un retournement: c’est aujourd’hui la gauche qui est diabolisée. Il suffit de regarder les unes de Valeurs actuelles, que fréquentent tout aussi bien les Le Pen que Nicolas Sarkozy. La violence dans cet hebdomadaire contre Mmes Taubira ou Vallaud-Belkacem fait sens.

La droite, pour obtenir ce revirement, a réalisé toute une série de retournements sémantiques effarants. Les conquêtes sociales sont peu à peu devenues des « acquis » pour être rétrogradées comme des « lourdeurs » administratives, puis finir comme des « freins » à la croissance. Le conservatisme est devenu la valeur cardinale et l’avenir de notre pays, la liberté, une dangerosité pour la collectivité, l’égalité, le ferment de l’assistanat, et la fraternité, une lubie à l’heure du grand remplacement.

Ce dernier concept clef, le Front national l’intègre aujourd’hui non plus seulement dans ses analyses mais également dans ses discours. Il est rejoint aussi par la droite dite « républicaine » et son champion Nicolas Sarkozy, qui, le 21 octobre 2014 à Nice, ne disait pas autre chose: « L’immigration ne doit pas être un sujet tabou mais un sujet majeur, car cela menace notre façon de vivre. » La droite veut à tout prix récupérer le pouvoir. Dans cette perspective, tout est permis. Pour colmater les brèches, ses leaders courent après les thèmes de l’extrême droite mais, au final, les poussent dans le dos.

Source : http://www.lexpress.fr/actualite/politique/ps/jean-christophe-cambadelis-l-avenir-ce-grand-tabou-de-la-gauche_1707625.html#0sAYLLY1wJF5wMtj.99