Le Grand remplacement au centre de la pensée réactionnaire ?

« Le Grand Remplacement, le changement de peuple, que seule rend possible la grande déculturation, est le phénomène le plus considérable de l'histoire de France depuis des siècles, et probablement depuis toujours... » Renaud Camus

Regards 774b5dbcf83c853b21960c8104c22f90

Le Grand remplacement au centre de la pensée réactionnaire ?

Dans un article intitulé « Le grand basculement réactionnaire » et publié sur le site de la revue Regards, Gildas Le Dem dénonce un « espace public, intellectuel et médiatique [qui] connaît un basculement, sans précédent depuis les années 50, vers la pensée d’extrême droite« .

Il dénonce également – à travers le développement du concept de Grand remplacement – « l’étrange coalition des réactionnaires ».

Extrait :

On sait combien Renaud Camus imprègne aujourd’hui la rhétorique d’un Zemmour sur le « Grand remplacement », euphémisation d’un racisme ordinaire qui dévoilerait le grand complot visant à effacer la race blanche par les indigènes. Renaud Camus joue, dans la constitution de cet espace de pensée réactionnaire, un rôle déterminant et central. En 2000, alors que la publication de son journal, La Campagne de France, révélait des propos antisémites à peine voilés (sur le nombre de journalistes juifs à France Culture notamment), on vit les réseaux éditoriaux et médiatiques de la pensée libérale et réactionnaire se mobiliser, au nom du libéralisme et du pluralisme, pour défendre l’indéfendable.

Source : http://www.regards.fr/web/article/le-grand-basculement-reactionnaire