En Espagne, il est totalement interdit de protester contre le Grand remplacement

« Le Grand Remplacement, le changement de peuple, que seule rend possible la grande déculturation, est le phénomène le plus considérable de l'histoire de France depuis des siècles, et probablement depuis toujours... » Renaud Camus

Gr Podemos

En Espagne, il est totalement interdit de protester contre le Grand remplacement

Le webzine Metamag a publié un entretien intéressant avec Jeronimo Molina, professeur de sociologie et de politique sociale à l’Université de Murcie et directeur de la revue Empresas Políticas. Celui-ci évoque le mouvement Podemos ainsi que le tabou du Grand remplacement en Espagne.

Quelle est la position de l’Espagne face à l’invasion africaine sur ses frontières méditerranéennes ?

Vous avez raison. Regardons effectivement de l’autre côté. La situation de l’Espagne est beaucoup plus grave que celle de la France ou de l’Italie puisqu’ici, chez moi, en Espagne il n’y a pas une seule voix discordante. Il est totalement interdit de protester contre le  »grand remplacement ». On n’en parle tout simplement pas, le terme n’existe pas. Rajoy fut, avant Zapatero, le politicien des “papiers pour tous”. Rajoy, qui proteste maintenant pour les quotas d’asile que l’Union Européenne prétend imposer aux Etats membres, a toujours pratiqué une politique d’assistance universelle, y compris pour l’immigration illégale. Son gourou  semble lui avoir suggéré que le futur de l’Espagne, c’est de devenir la léproserie de l’Afrique.

Pour lire la suite : http://www.metamag.fr/metamag-2973-LES-ENTRETIENS-DE-M%C3%89TAMAG–JERONIMO-MOLINA.html